VISITE LIBRE (NON-GUIDÉE)

Sur le domaine d’une vingtaine d’acres boisées, à travers plus de 2 km de sentiers pédestres, la Seigneurie des Aulnaies propose la découverte d’une majestueuse pinède, d’arbres d’ornementation, d’un verger et de fascinants jardins floraux anciens.

Les amateurs de variétés nobles et rares apprécieront notamment les iris autour de l’étang, les rhododendrons, le potager et la splendeur de la roseraie historique.

Le dernier seigneur, Paschal-Amable Dionne, demeure celui à qui l’on doit l’aménagement du domaine en véritable paradis entre 1852 et 1865… allant jusqu’à y engloutir une bonne partie de sa fortune!

Il faut savoir qu’à la même époque dans le village vivait un pionnier de l’horticulture ornementale et fruitière au Québec. En effet, Auguste Dupuis crée en 1860 à Saint-Roch-des-Aulnaies, l’une des premières pépinières commerciales dirigées par un francophone.

Auguste Dupuis

En 1922, l’horticulteur et pépiniériste du village des Aulnaies Auguste Dupuis (1839-1922) recevait du gouvernement du Québec un diplôme du Mérite agricole. On lui donnait cette distinction pour les services qu’il avait rendus à l’agriculture de la province, mais surtout pour ses travaux en arboriculture fruitière. Mais qui est donc Auguste Dupuis?

Après ses études au Collège de Sainte-Anne et à Worcester au Massachusetts, Auguste Dupuis devient partenaire avec son père dans l’exploitation d’un magasin au village des Aulnaies.

En 1856, il commence à importer des arbres fruitiers provenant de Worcester et de la France. Quatre ans plus tard, il ouvre une pépinière au village des Aulnaies. Après avoir planté 28 variétés de prunes qui s’adaptèrent au climat, Auguste Dupuis donne une impulsion à un commerce nouveau dans l’est de la province, celui des arbres fruitiers.

S’intéressant à l’adaptation de certains arbres au climat de la Côte-du-Sud, il fonde en 1880 la Société d’horticulture du comté de L’Islet.

Pépinière Auguste Dupuis

Pour faire connaître les produits de sa pépinière, Auguste Dupuis achète des publicités dans les journaux et fait connaître son catalogue de produits à partir de 1868. Les pommiers sont à l’honneur et les variétés offertes proviennent notamment de la Russie. Parmi les pommes les plus appréciées dans la région, on peut mentionner les variétés Fameuse, Astracan Rouge et Duchesse d’Oldenburg.

Les pruniers, les cerisiers de France, les poiriers et les groseilliers sont également disponibles. Avec les années, l’entreprise élargira ses produits en offrant des arbres d’ornement, des fleurs et même de la pelouse dans les années 1950. Après le décès d’Auguste Dupuis, l’entreprise connaîtra une belle expansion. En 1957, elle possède trois succursales à Chicoutimi, Québec et Saint-Romuald.

De cette période faste, les plantations d’arbres et d’essences fruitières subsistent particulièrement encore aujourd’hui. Respectant le plus possible les plans d’origine et l’inspiration victorienne, la reconstitution de l’aménagement paysager a été possible grâce à l’aide de l’expert en jardins anciens, M. Daniel Fortin.

Les jardins anciens photo 1
Les jardins anciens photo 5
Les jardins anciens photo 4

Les jardiniers du seigneur sont à votre disposition pour partager leurs connaissances.

Surveillez la programmation pour participer aux diverses activités liées à l’horticulture ornementale et fruitière ancienne.